Seyssins remporte le 1er set en servant bien et en faisant déjouer notre adversaire (25-17). Dès l'entame du second set, on sent que la tendance s'inverse, et notre manque d'expérience à ce niveau va couter cher aux locaux, notamment au bloc. Malgré de belles phases de jeu, nous ne réussissons pas à jouer de façon régulière et perdons même par moment la confiance que les garçons ont les uns pour les autres. Deux positions de réception sont encore difficiles à gérer, et c'est souvent en fin de set que nos adversaires nous dépassent au score. Les 3 sets se ressemblent et les scores s’en ressentent (17:25, 19:25, 19:25)

Malgré la défaite, notons en positif le bon retour de Pierre, après 3 semaines d'arrêt, les rentrées utiles de Thomas sur l'arrière et la belle prestation de Matteo qui découvre cette année le niveau seniors.

Prochain match dimanche à 16h à Chambéry, derby de la poule avec une odeur de revanche par rapport à l’année dernière...

Les photos de la rencontre

Christelle Vignes


Christelle Vignes, entraîneur de l’équipe R1 masculine, revient avec son groupe sur le parquet dans 1 semaine, après avoir validée la montée de son effectif lors des barrages en Juin.

Quels sont les enseignements de la saison passée ?

Que rien n’est acquis ! Nous l’avons appris à nos dépends lors des dernières journées : cette fameuse rencontre face à Grenoble me reste en travers de la gorge : nous avons déjoué, alors que nous aurions pu monter tout de suite. Nous n’avons pas su gérer la pression, personne n’avait eu ce genre de situation, même moi en tant qu’entraineur.

Un autre point, mais positif celui-là, est que j’ai dû compter sur tout le groupe durant cette saison. J’ai vu beaucoup de complétude, le groupe a muri et a progressé tout au long de l’année. C’est une fin logique cette montée en R1, méritée avec le sérieux mis lors des entrainements et des matchs : l’investissement était supérieur que pour une équipe de R2 lambda, preuve que les garçons en avaient autant envie que moi.

En somme, nous avons tous beaucoup appris… Avec le recul, même si nous avons frisé la correctionnelle, tout est bien qui finit bien !

 

Quels objectifs tes tu fixé pour cette année ?

J’aimerais que l’on se mette à l’abri le plus rapidement possible. Un objectif raisonnable est de viser les places 4 à 6, c’est réalisable. Mais si on peut jouer le milieu haut de tableau pour les places 3 ou 4, cela nous mettrait dans une situation idyllique pour le réaménagement de la Pré-Nationale en 2019-2020 avec 18 équipes. Mais une chose après l’autre, rien n’est acquis, comme je le signalais… Mais si nous faisons mieux que l’objectif initial, on ne dira pas non, ce sera du bonus.

Un autre élément important pour cette année est que je veux que tout le monde y trouve son compte au niveau du temps de jeu car certains ont fait beaucoup d’efforts pour la montée.

 

Quel est le baromètre du turnover au niveau de leffectif ?

Nous perdons Daniel pour un an. Notre central avait décidé il y a déjà plusieurs mois de faire un break pour partir en Nouvelle Zélande. Il a dit au groupe qu’il revenait pour la Pré-Nat, nous savons ce qu’il nous reste à faire ! Dans le sens inverse, Florian arrive de Saint Martin d’Hères avec un profil intéréssant. En plus d’être motivé, Je pense qu’il possède une grosse marche de progression. Comme chez les filles pour le principe des passerelles, je vais travailler main dans la main avec Yves Bonnet pour intégrer des jeunes au fil de la saison si l’opportunité se présente.

 

Tu es également coach à Fontaine, comment se présente cette saison ?

J’ai enfin obtenu de la CNDS un CDI à temps complet pour mon poste à Fontaine, c’est une grosse satisfaction. J’ai présenté un très  bon dossier, le travail paye.

Je vais garder le baby volley et je prends les M11 garçon qui faisaient du 1*1 cette année. Après leur 1ère place départementale, j’ai proposé aux M13 filles de jouer la coupe de France cette année, le groupe est étoffé, j’espère aller le plus loin possible.

Comme la saison passée, je serai l’adjointe de mon père avec la R1 féminine. C’est un travail intéressant, sur la continuité,  avec des jeunes qui s’investissent, c’est vraiment intéressant.

Dans un rôle plus large, je vais rechercher des partenariats et donner encore plus d’élan à la vie du club. Fontaine, c’est un esprit famille où l’on vient s’encourager les uns les autres.

 

Cest ce quil manque un peu à Seyssins

Oui et non, on a commencé à voir plus de public à la fin de notre saison en R2 la saison passée avec les garçons. Et cette année, nous jouerons juste avant les rencontres des R2 filles, j’espère qu’elles viendront nous soutenir et faire du bruit !

 

Il ne semble pas y avoir une seule explication, mais une accumulation d’éléments qui ont joué contre l’équipe locale samedi soir. Pourtant tout avait bien commencé avec des tribunes bien garnies par des supporters locaux (N3, Equipes de jeunes, Fontaine…) Peut-être le début d’une situation de stress que les jeunes joueurs seyssinois n’avaient jamais encore connu jusque-là. Un match à scenario comparable pourrait être celui contre Chambéry le mois dernier, où les garçons avaient pris une très grosse valise et n’avaient pas trouvé les ressources pour tenir tête aux savoyards ; à juste titre, ces derniers avaient d’ailleurs envoyé une délégation de supporters pour pousser Grenoble à Brouzet samedi soir avec mégaphone !

Un autre élément pourrait être le manque d’expérience si proche de la montée et le stress de l’obligation de résultat : quoi qu’il en soit, les mines étaient serrées quand le match a débuté, les joueurs normalement si à l’aise techniquement durant toute la saison n’ont ni attaqué, ni défendu ; Au niveau du coaching, les conseils de Christelle n’ont également pas trouvé écho auprès des joueurs qui ont explosé face à des adversaires pourtant à leur portée … Les joueurs de Grenoble finissent d’ailleurs le championnat juste au-dessus des places de relégables, une 7ème place qui correspond à leur niveau sur l'ensemble de la saison. En effet, objectivement, même si Grenoble a battu Seyssins 3-0 sur le papier, sans vouloir amoindrir l’exploit des visiteurs, la réalité est que Seyssins s’est mis KO tout seul et n’a pas jamais proposé de jeu… A 0-2, les locaux ont enfin dominé les débats mais ont préféré rendre les armes et arrêter le calvaire, la messe étant dite, une victoire 3-2 n’aurait rien changé à l’accession de Chambéry en R2, bravo à eux. 

Et maintenant, opération barrages : Christelle et les siens se déplaceront dans la banlieue lyonnaise le week-end du 5 Mai pour y affronter la Fidésienne. Un gros match en perspective… Donc rien n’est encore perdu, tout est encore possible. Tous les joueurs vont avoir une dizaine de jours pour digérer ce non match et nous sommes persuadés qu’ils seront déterminés pour aller glaner cette montée en R2

Allez Seyssins

Christelle, quelle a été ta première réaction quand tu as reçu l'email confirmant l'accession de ton équipe en R2 ?

C'est simple, j'ai sauté et dansé avant d'appeler rapidement les membres de la formation ! Toutes les planètes semblaient alignées pour cette bonne nouvelle, mais j'attendais la confirmation finale avant de crier victoire.

Quel message as tu passé à tes joueurs ?

Simplement que l'objectif était atteint, que nous étions fait une belle frayeur lors de la sortie route il y a 3 semaines... Mais aussi bien sûr que j'étais fière de leur saison, de ce qu'ils avaient accompli.

Un gros contraste quand on compare cette fin de saison avec celle de 2016/2017...

Oui, mais l'équipe était beaucoup plus jeune, nous nous étions sortis des play downs ! J'ai aussi appris de mes erreurs avec un coaching plus sevère et plus selectif cette saison. Alors que j'avais beaucoup fait tourner la saison passée, j'ai planté le panneau "MONTEE" en septembre dernier en expliquant aux joueurs que le contrat était de gagner, non de faire plaisir en faisant jouer tout le monde... Le collectif a adopté cet objectif, je n'ai pris personne par surprise.

Continueras tu avec le groupe à la reprise de l'entrainement ?

Je vais poser ma candidature, la décision n'est pas mienne. Mais je pense que les garçons aimeraient que je reste.

L'effectif va t'il évoluer cet été ?

La priorité est à ceux qui sont là, je ne vais virer personne ! Ensuite, je vais faire le maximum pour garder quelques joueurs... La R2 va nous demander plus d'efforts dans tous les secteurs du jeu et nous aurions besoin d'un ou deux joueurs expérimentés. Je regarde aussi les jeunes qui montent... On ne maintiendra pas à 6, ça, c'est sûr !

La prochaine étape ?

L'entrainement demain soir ! On ne lâche rien.

Christelle Vignes, coach de l'équipe Senior Masculine, nous livre ses impressions avant le match de samedi soir.

Christelle, quel est l’état d’esprit du groupe à 24 heures de la rencontre contre Grenoble ?

Les joueurs, moi… Nous avons vraiment hâte d’être sur le parquet. C’est le bout d’une longue saison, la dernière étape. On aura vraiment eu du suspense jusqu’au bout, c’est un super sentiment. Je sens les garçons motivés, il n’y a qu’à les voir lors des entraînements, ils ont tous une attitude de compétiteurs, sérieux et motivés.

Ça n’a pas été le cas toute l’année ?

Si, mais la défaite contre Chambéry les a piqués au vif et j’ai vraiment senti un vrai regain d’orgueil depuis. Comme dans tous les effectifs, il y a aussi quelques moments de flottement durant la saison et j’ai vraiment posé cartes sur table avec eux. Je leur ai rappelé que mon objectif était la montée, je coache pour cela et le message est bien passé auprès du groupe.

En parlant de groupe, comment gères tu un groupe d'une dizaine de joueurs avec certains qui jouent moins que d’autres…

Si nous montons, ce sera l’aboutissement du travail de chacun, des titulaires et des remplaçants… Le groupe est sain et c’est aussi une des particularités qui explique notre place au classement aujourd’hui : ils regardent tous dans la même direction, celle de la montée, ils sont motivés pour y arriver. Quand je vois qu’un titulaire commence à avoir un petit coup de mou, je sais que son coéquipier va rentrer à 200% dans le match. D’ailleurs, les gars sur le banc sortent des fois plus rouges que le 6 de départ, à force de crier et d’encourager ceux qui se défoncent sur le terrain… C’est une vraie force, chacun dans cette équipe connait son rôle, sa valeur ajouté, personne ne joue pour sa gueule ! Beaucoup d’entre eux se connaissent depuis 4, 5 ans, voir un peu plus pour certains, cela se ressent.

Quelles seront les clefs du match ?

Il en existe beaucoup, comme le groupe et la force du banc comme je viens de le dire. Cela n’empêche que nous avons quelques individualités qui peuvent faire la différence à tout moment, je ne vais pas tous les citer… Clément sait la responsabilité qui pèse sur ses épaules, il ne va se cacher. Quentin est une des clefs du système, il tient la défense comme personne ! J’aimerais aussi voir des gradins garnis à Yves Brouzet demain soir, on aimerait faire plaisir à notre public à domicile. Nous avons su tenir la pression la semaine dernière face à Marges devant un public expressif, on a envie d’être poussés par nos supporters. Techniquement, nous savons ce que nous avons à faire, la défaite n’est pas une option.